Des jardins résilients

Jardins résilients… La résilience : ou capacité à rebondir, à surmonter des chocs : Pour faire face aux nombreuses épreuves de notre société, en profond changement

Un jardin nourricier résilient prend en compte
– la biodiversité des espèces ,
– le recyclage des déchets végétaux, pas d’intrants venant d’ailleurs ;
– l’absence de produits chimiques, peu d’énergie fossile ;
Favorise un sol vivant

 

Comment s’organiser pour favoriser ensemble,  une démarche de coopération
Pour faire face aux problèmes émergents de changement climatique, (périodes de sécheresse de plus en plus longues et intenses, inondations, etc) de baisse de pouvoir d’achat, et autres difficultés, des jardins nourriciers « durables » peuvent se développer .
Cultivés dans le respect de l’environnement, ces jardins peuvent donner de l’abondance, malgré les climats difficiles. La mutualisation des savoirs- faire, et des espaces, l’entraide, la coopération de jardiniers amateurs, seront nécessaires pour parvenir à cette  « résilience ».

En coopérant simplement,  en reprenant  eux-mêmes en mains  leur potentiel (humain et de territoire) les habitants-citoyens peuvent faire émerger des idées qui seront adaptées aux problématiques du lieu et non pas des copiés-collés de ce qui se fait partout.

Le lien social permet la convergence coopérative de l’écologie et de l’économie
Des jardins à Caylus

Des jardins résilients à Caylus?

Caylus, petit village du Tarn et Garonne, peut se prêter à des initiatives d’échange de jardins.  De nombreux  jardins sont hélas abandonnés parce que leurs propriétaires soit par manque de temps, soit autre raison ne peuvent l’entretenir ! Souvent situés  dans un cadre magnifique, pour la plupart bien exposés.

Cela peut être tout simplement la mise à disposition d’un grand jardin par une personne seule qui ne peut l’entretenir, en échange de légumes.

voir site preter son jardin

Plan anti gaspillage des jardins en friche par une gestion coopérative

Face aux urgences climatiques, sociales, baisse de pouvoir d’achat, et la recherche croissante d’une alimentation sans pesticides, de nombreuses personnes souhaitent venir à une « certaine autonomie potagère » dans le respect de l’environnement. Afin de favoriser cette démarche dans notre ruralité, où tous n’ont pas d’espaces privés, les jardins laissés à l’abandon sont des ressources à partager. Souvent les propriétaires refusent de les entretenir ( ou le cas échéant « entretiennent  » avec des pesticides ou feux de broussailles.

– La mise à disposition pour des projets citoyens et écologiques  permettrait de renforcer ou faire respecter les lois afin que des espaces en friche ne soient plus gaspillés et laissés à l’abandon .
– favoriser une concertation commune des citoyens pour ces projets coopératifs avec la Mairie .
Le problème est le même pour les logements vides.
Nous devons lutter à l’heure actuelle contre le gaspillage sous toutes ses formes.

Voir Plan anti gaspillage des jardins en friche par la gestion coopérative sur la plateforme Opération mairie ouverte cliquer ici

Expériences d’ailleurs

Coopération de jardins nourriciers
Dans le Diois, l’association les Jardins nourriciers propose une nouvelle voie coopérative pour multiplier les surfaces à cultiver. Et, donc, les sources d’approvisionnement en cas de catastrophe tout en réinventant les liens à la terre. Lire la suite  
L’association les jardins nourriciers est issue d’une initiative citoyenne de quelques habitants de la région de Die, dans la Drôme leur principe : remettre en culture des parcelles délaissées pour créer de l’activité, augmenter la production maraîchère et l’autonomie alimentaire du territoire.

Lire l’article

Des jardins à partager !

Vous rêvez d’un jardin potager… mais vous n’avez pas de terrain ?
Vous êtes propriétaire d’un grand terrain… mais ne savez pas quoi en faire ou avez du mal à l’entretenir ?
Vous n’êtes pas seul(e) !
Les terrains non cultivés sont nombreux… tout comme sont nombreux les particuliers rêvant d’un jardin, mais qui n’ont pas le terrain pour cela.
C’est de leurs propres expériences de vie qu’est née, dans la tête de 3 amis normands se connaissant depuis le lycée, la première plate-forme de locations de jardin.

voir la suite