Infos à la UNE

« Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire »

 

— « Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire
Bonjour,
Avec votre participation , la plateforme citoyenne Factio.org peut contribuer à faire bouger les lignes
Vous pouvez soutenir « Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire sur Factio.org en cliquant ici

Lien en Pays d’OC est partenaire des ami(e) s de la Confédération Paysanne et nous diffusons l’Invitation aux organisations pour la campagne « Décidons de notre alimentation !» le 26 novembre          2019 de 9 h 30 à 13 h (Accueil café de 9h30 à 10h) – au siège de la Confédération paysanne – 104 rue Robespierre – 93170 BAGNOLET

« Bonjour,
Nous écrivons à un certain nombre d’organisations qui travaillent, ont travaillé ou œuvrent généralement dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation, ainsi qu’à des collectifs citoyens que cette question pourrait intéresser.
Depuis bientôt 2 ans, nous nous sommes engagés dans une campagne pour que les citoyens puissent se réapproprier leur alimentation. Domaine complexe puisque celle-ci se décide actuellement en amont, par des politiques publiques promouvant une agriculture intensive, par un système agro-industriel et une grande distribution adossés à ces politiques.
Notre démarche a permis d’aboutir à un document, le kit de mobilisation des Ami.e.s de la Confédération paysanne. Celui-ci a pour ambition de mobiliser les citoyens pour commencer à faire changer les politiques locales et aux niveaux national et européen de faire bouger les politiques publiques.
Nous savons qu’un certain nombre d’entre vous agissent avec des objectifs similaires. Si notre aspiration est la réussite de cette campagne, nous n’avons aucunement la prétention d’y arriver seuls.
Voir plus


Merci pour votre attention, Bien cordialement,
René Chaboy

1ère rencontre : Habitat, alimentation et humanisme dans un développement local citoyen durable pour un aménagement équitable du territoire

le samedi 28 septembre 2019 à Caussade 82300 Espace Kodoro 25 Bvd Didier Rey ( A côté de la boîte à linge ) les promenades .

Cette rencontre est organisée dans le cadre de la Fête des possibles à partir de 9h 30 par Lien en Pays d’OC et ses partenaires

Notre objectif : partager nos expériences citoyennes de développement durable entre territoires voir le  programme ici

 

 

Construire une réflexion coopérative pour la commune de Demain nécessite de rapprocher le social, l’écologie et l’économie.

Le développement territorial solidaire entre institutions du millefeuille administratif de l’européen et du national au local , technocrates et entreprises oubliant les 3 piliers fondamentaux du développement durable étouffe les entreprises et services innovants recherchant l’économie sociale et écologique pour la commune de Demain.
Les entreprises et services innovants en recherchant l’économie sociale et écologique pour la commune de Demain développent des réseaux d’information coopératifs pour répondre aux besoins essentiels et prioritaires des habitants avant les intérêts personnels des décideurs et de leurs associés. L’économie démocratique évolutive n’a pas de limites pour innover et ainsi créer des entreprises de production et d’emplois pour transformer en profondeur le système de production, de consommation et de distribution.
Pour parvenir à transformer le système qui nous exploite d’en haut ; des entrepreneurs coopératifs qui s’engagent dans l’innovation sont indispensables à sa base.

Si nous ne croyons pas au Grand Débat National Croyons en nous
D’après les sondages les Français pensent ( en grande majorité ) que le Grand Débat National ne résoudra pas tous les problèmes. Une bonne raison de poursuivre ce Grand Débat National au-delà du 15 Mars pour porter en commun des solutions évolutives notamment pour le pouvoir d’achat et la fiscalité 

Qui-sommes-nous ?

Un groupe de correspondants citoyens utilisant le numérique pour décloisonner des initiatives pratiques de Bon sens ( essentielles et prioritaires ).
En inter-connectant l’information de ces bonnes pratiques , nous proposons de créer du lien social pour développer une conscience individuelle et collective en innovant des outils de communication adaptés à la démocratie évolutive. Voir l’onglet : innovation ethique

Une maison de semences à soutenir- Soutenir l’information et la communication qui la diffuse
voir plus https://www.penser-autrement.org/qui-sommes-nous/

Comment un système pyramidal peut-il prétendre construire des circuits courts économiques en additionnant les coûts d’empilage de services ( s’ajoutant en doublons voire triplons ) ?

Sans apporter de réels changements dans l’organisation globale de base coopérative réunissant : social écologie et économie les idées se privent des moyens pratiques adaptés à réfléchir en commun et construire une forte pensée sociale .

Voir Gaël Giraud : « Le lien social est ce qui fait qu’une société tient debout » voir onglet liens coopératifs

Depuis plus de vingt ans Lien en Pays d’OC association citoyenne informe des dangers alimentaires sans que les actualités aujourd’hui nous rassurent.   Les travaux de Bernard Prieur amènent une vision réellement éclairante sur la qualité alimentaire et les moyens de construire des filières portées par les citoyens.
Voir plus https://www.penser-autrement.org/alimentation-nourrissante/#

Pour établir une confiance entre politiciens professionnels et citoyens , établir une transparence des différentes strates du millefeuille des comptes publics sur le numérique
https://www.penser-autrement.org/transition/
Rapprocher les humains pour les réunir à réfléchir en commun sans alourdir les coûts nécessite d’ organiser une filière à partir des réseaux existants et non à partir de sites favorisant uniquement la gouvernance par l’intelligence artificielle.
Une communication évolutive utilisant le numérique à partir de l’économie citoyenne permet de sortir de l’esprit de clan , de l’esprit corporatiste de l’esprit de l’entresoi et de la lutte des classes .
https://www.penser-autrement.org/innovation-ethique/

Grand Débat National Suite – Pacte pour la Transition : construisez la commune de Demain-Opération Mairie Ouverte.

Bonjour , Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué au PACTE pour la transition et à celles et ceux qui ont voté pour une Transparence des comptes publics afin de favoriser les 3 piliers fondamentaux : social-écologie économie dans le développement rural et urbain réunis. Un partenariat pour une Démocratie Evolutive est proposé au Collectif pour la transition Vous pouvez consulter le résultat final des votes avec les commentaires complémentaires à l’onglet : transitionVous pouvez soutenir Des idées complémentaires sur Opération Mairie OuverteRedynamiser le territoire rural créer des entreprises coopératives en réseau Travailler avec le Pacte de Transition qui se place sur la même thématique Favoriser en priorité l’investissement pour les biens communs  voir ici  ( et ou) vous pouvez en proposer soutenir nos propositions sur Opération Mairie Ouverte ou en proposer d’autres voir ici

 

 

Consommatrices, consommateurs vous pouvez choisir l’essentiel et refuser le superflu imposé .
Avec le choix de l’essentiel, vous soutiendrez l’agroalimentaire de qualité , le logement solidaire et bien d’autres services coopératifs -de qualité qui s’accompagneront de nombreux emplois dans une économie responsable réelle dite de proximité en évitant le coût du superflu imposé .
Refuser le superflu imposé commence par exiger une transparence des comptes publics. Cette exigence donnera aux habitants la possibilité de choisir entre des projets ( actuellement imposés qui s’ajoutent en fonctionnements administratifs s’éloignant des besoins essentiels de l’être humain ) et ceux montant de citoyens qui réduisent les coûts des services en se rapprochant de l’humain et en développant le lien social .
Consommatrices , consommateurs vous pouvez participer à une économie réelle de qualité en soutenant cette idée sur la plate-forme Opération Mairie ouverte

Face au changement climatique considérer l’alimentation comme un devoir social prioritaire voir pourquoi sur l’onglet ci-dessous:

Mettre en place La lettre citoyenne pour la commune de Demain . 
Annonces , services  et aménagement du territoire : le petit journal manquant à la communication locale

Certaines communes se repeuplent avec de nouveaux arrivants travaillant à l’extérieur. Les élections tous les six ans mobilisent des candidatures de personnes issues d’anciennes familles nées au village .

Les projets des élus s’accommodent plus des intérêts particuliers de certains techniciens et groupes de copains sur facebook que d’espace de réflexion pour la commune de Demain .

Pour ne pas répéter des visions passéistes qui ont fait leur temps et ont prouvé dans d’autres lieux leurs erreurs, la lettre citoyenne pour la Commune de Demain abordera une vison globale du développement durable s’appuyant sur les 3 piliers réunis : social-écologie-économie. Voir plus dans l’onglet : liens- coopératifs

Les rencontres et réunions proposées actuellement, (par la mairie et par les associations locales) ne proposent pas d’ouverture sur une réflexion pour la commune de Demain et les projets de besoins réels  (entreprises coopératives…) et mobilisent seulement quelques personnes pour des projets festifs, de tourisme saisonnier et de patrimoine.

Les élus se trouvent confrontés comme tous les habitants à la progression de l’incivilité  (laquelle est due surtout au délitement du lien social, la majorité des habitants ne se connaissent pas) ; la communication actuelle dans un village se réduit seulement aux groupes de personnes qui utilisent facebook et aux annonces publiées sur le journal local existant. (la Dépêche du Midi). Or, la majorité des habitants n’ont pas d’espace pour prendre la parole , donner leurs idées, et exprimer leurs besoins.

Aujourd’hui les problèmes s’accumulent lorsque  le lien social continue de se fracturer  De nouveaux moyens de communication (par exemple : les plateformes du Pacte pour la transition , Opération mairie ouverte ) peuvent faire vivre la démocratie évolutive, la gestion des biens communs , la transition citoyenne , les coopérations pour des entreprises et services publics adaptés aux habitants qui résident toute l’année , elles sont à utiliser en priorité.
L’utilisation du numérique ne sera cependant pas suffisante pour donner à tous les habitants la possibilité de s’exprimer. La communication par le numérique pourra se prolonger d’une lettre citoyenne petit journal manquant à la communication locale .
Voir les onglets ci-dessous

René Chaboy

Respecter le bon sens du développement durable
Le développement durable est né avec le concept d’entreprise citoyenne dans les années 1985-90, et il s’agit , selon les termes de la déclaration  de madame Brundland du nom de la norvégienne Gro Harlem Brundland dans un rapport à l’ONU en 1987 a fait date sur la définition du développement durable devant l’ONU,  d’un mode de développement « qui répond aux besoins du présent en incluant les plus pauvres tout en permettant aux générations futures de répondre aux leurs , précise-t-il. Le projet politique que sous -tend cette définition repose sur une solidarité intra et inter générationnelle , c’est l’ambition sociale aujourd’hui qui est essentielle , la préservation de l’environnement est une contrainte pour demain. »
En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l’égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 
voir la suite  dans l’onglet :  Liens coopératifs-développement durable