Liens coopératifs

Gaël Giraud : « Le lien social est ce qui fait qu’une société tient debout »
Entretien avec l’économiste en chef de l’Agence française de développement, qui s’alarme de la distance croissante entre riches et pauvres.
Propos recueillis par Annie Kahn
A l’occasion de la conférence du vendredi 7 décembre 2018, organisée par l’Agence française du développement (AFD) sur le thème « Inégalités et lien social », Gaël Giraud insiste sur l’interdépendance entre égalité et solidarité.
Comment définissez-vous le « lien social » ?
C’est ce qui fait qu’une société tient debout. Le droit ne suffit pas. Encore moins le marché. Ce qui explique la crise actuelle du lien en Europe, au ­Brésil, aux Etats-Unis… Depuis les années 1990, la social-démocratie a réduit la justice sociale à l’égalité des chances. Or l’égalité des chances procède d’une vision atomisée et darwinienne de la société qui tient les liens de solidarité pour négligeables. Pour les raviver, il faut réduire les inégalités de position : revenu, genre, patrimoine, éducation, génération, handicap… Lire la suite

Liens coopératifs et Développement durable:
Rappelons le bon sens du développement durable trop souvent mal interprété par certains pouvoirs publics.
Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).

Le développement durable est né avec le concept d’entreprise citoyenne dans les années 1985-90, et il s’agit , selon les termes de la déclaration  de madame Brundland du nom de la norvégienne Gro Harlem Brundland dans un rapport à l’ONU en 1987 qui a fait date sur la définition du développement durable , devant l’ONU,  d’un mode de développement « qui répond aux besoins du présent en incluant les plus pauvres tout en permettant aux générations futures de répondre aux leurs , précise-t-il. Le projet politique que sous -tend cette définition repose sur une solidarité intra et inter générationnelle , c’est l’ambition sociale aujourd’hui qui est essentielle , la préservation de l’environnement est une contrainte pour demain. »

En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l’égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 
Opposer l’écologie au social n’est pas le bon sens du développement durable car le développement économiquement efficace, socialement équitable est supprimé .

Le développement durable, parent pauvre du conseil en stratégie ?
Par consultor le portail du conseil en stratégie
À l’heure où le gouvernement planche sur une éventuelle réforme de l’objet social des sociétés, quelle place occupe aujourd’hui le développement durable dans la stratégie des entreprises françaises et dans les missions des cabinets de conseil en stratégie ? État des lieux.
Alors que le président Emmanuel Macron a délivré dans son discours à Davos fin janvier un véritable plaidoyer pour une croissance plus inclusive, où en sont les entreprises françaises sur le terrain du développement durable ? Lire la suite

Une économie dynamique pourrait faire avancer rapidement les objectifs de développement durable
Par média terre le système d’information mondial francophone pour le développement durable
Lors d’un récent séminaire sur les «Perspectives économiques mondiales et leurs implications sur les objectifs de développement durable», les experts ont examiné comment le dynamisme actuel de l’économie mondiale pouvait permettre aux pays de renforcer le processus de mise en œuvre des ODD. Voir la suite

Développement durable : pourquoi le rapport Brundtland est-il si populaire ?
Par Thomas Zeroual
– La justice ou l’équité sociale : on distingue deux formes à l’intérieur de cet objectif, devant être appréhendées de façon complémentaire. D’une part, l’équité intergénérationnelle, signifiant que la génération actuelle ne doit pas jouir d’un bien-être supérieur aux générations futures. Autrement dit, la situation pour les générations futures doit  être au moins égale à celle des générations présentes. D’autre part, l’équité intra générationnelle, qui insiste sur le souci de satisfaire les besoins des populations existantes2. En savoir plus sur

Rapport BRUNDTLAND – Notre avenir à tous (1987)
Gro Harlem Brundtland, Ministre d’Etat norvégienne Le développement soutenable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : * le concept de  » besoins « , et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et* l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale imposent sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. Ainsi, les objectifs du développement économique et social sont définis en fonction de la durée, et ce dans tous les pays – développés ou en développement, à économie de marché ou à économie planifiée. Les interprétations pourront varier d’un pays à l’autre, mais elles devront comporter certains éléments communs et s’accorder sur la notion fondamentale de développement soutenable et sur un cadre stratégique permettant d’y parvenir. Voir plus
Le Rapport Brundtland, la définition du développement durable lire la suite