Lisibilité – Transparence

Lisibilité-transparence et évaluation pour des emplois d’avenir
Les associations, institutions, collectivités, intégrées dans la grande pyramide du millefeuille administratif ont le devoir de se responsabiliser vis à vis de l’argent public qu’elles utilisent  . La responsabilité de l’argent public, ( gérer collectivement l’argent de « tous »), passe par la transparence des comptes publics .

Un local de débat démocratique évolutif sur la voie publique pour un aménagement de territoire citoyen
Cet aménagement de territoire évolutif avec la participation des citoyens donnerait une orientation évolutive à la démocratie
Pour permettre cette réflexion avec des citoyens locaux qui vivent toute l’année dans un village , un local de débat démocratique évolutif sur la voie publique prêté par la Mairie est nécessaire pour que les doléances vivent tout l’année.

Cet espace permettrait à des citoyens de faire des permanences afin d’animer des groupes de réflexion
Ces réflexions auront pour objet de :
Travailler une fiscalité juste et transparente
Afin de permettre de lutter contre l’évasion fiscale et le développement de la dette publique .
L’argent des subventions des décideurs administratifs aux associations receveuses fait émerger le devoir civique de ces dernières à publier leurs comptes de résultat afin de les rendre visible à tous les Français . A partir des chiffres l’évaluation donnerait une idée positive ou négative de l’initiative . Cette publication pourrait être réalisée sur les sites gérés par ces associations.

Ce devoir de transparence national permettra à partir des chiffres d’évaluer le réel travail des
associations subventionnées et ce qu’elles ont entrepris toute l’année
-pour la baisse du chômage
– pour la création d’emplois durables
– pour la lutte contre la misère sociale
– pour les initiatives tendant à favoriser le lien social entre les habitant (e) s et la mise en place d’outils coopératifs exemple : lettre citoyenne pour informations social-écologique-économique alliant papier et numérique , jardins coopératifs résilients , habitat coopératif pour les entrepreneurs innovants souhaitant s’installer en milieu rural, réfléchir à une mobilité coopérative, réfléchir à limiter les déchets afin de faire baisser les côuts : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas
Ce travail pourra s’organiser à partir d’un cercle de citoyens respectant la démocratie évolutive afin d’établir un réel dialogue constructif avec les décideurs et d’apporter des propositions de besoins essentiels et prioritaires à partir de la base , d’établir un lien de confiance et un pouvoir d’achat dans une culture coopérative de besoins d’existence pour tous les Français